Le site pratique des francophones en Allemagne

Amateurs de vélo en Allemagne : se déplacer avec un enfant en bas âge

Si j’ai peine à concevoir l’idée de quitter ma patrie d’adoption, l’Allemagne, pour retourner aux États-Unis, c’est entre autres une histoire de transports. L’Allemagne est un pays très accueillant pour les cyclistes. Même avec des enfants. Surtout avec des enfants.

Imaginons que vous ayez un bébé. Comment continuer à vous déplacer à deux roues ? Comment transporter l’enfant, et tout ce que vous avez besoin d’emporter avec vous ? Rassurez-vous, il existe des solutions ingénieuses. Le fait d’avoir un enfant ne vous obligera pas à abandonner le vélo au profit de la voiture.

Remorques et sièges

Quand nous sommes arrivés à Francfort, j’étais constamment dans le train. Notre fille détestait la remorque enfant que nous avions achetée pour le vélo. Même si j’apprécie beaucoup les transports publics allemands, c’était contraignant, et chaque trajet coûtait 2,60 euros. Dès que la petite s’est habituée à la remorque, j’ai donc repris le vélo. Une libération ! Finie, l’angoisse de manquer le dernier train ! Et quel plaisir de sillonner Francfort nez au vent, assez lentement pour profiter du paysage, mais assez vite pour me rendre aux quatre coins de la ville.

La remorque enfant est très utile, mais elle présente certains inconvénients. Elle offre beaucoup d’espace (on peut y caser deux enfants et la moitié de la maison), et notre fille aime y faire la sieste. Cependant, j’ai parfois l’impression que cela ne facilite pas vraiment le trajet. Comme toutes les remorques de vélo, elle est légère comme une plume, mais quand je suis fatiguée, l’idée de tracter un poids supplémentaire m’oblige à bien considérer chaque sortie.

Nous avons donc testé un siège Bobike en Hollande, à fixer devant soi, sur le guidon. Notre fille a adoré. Mais ces sièges sont rares en Allemagne. (Selon la rumeur, ils seraient illégaux, mais c’est faux : aucune loi n’interdit leur utilisation.) Notre amie hollandaise nous en a apporté deux. Nous nous sommes sentis revivre.

Hier soir, j’ai fini d’installer le siège sur le vélo. J’ai mis son casque à la petite, et nous sommes allées faire un tour le long du fleuve. J’ai adoré. Elle a adoré. Elle s’extasiait, criait et montrait du doigt tout ce qu’elle voyait. Moi aussi. Nous pourrons renouveler l’expérience tous les soirs ! Enfourcher le vélo pour aller faire les courses, sans devoir atteler la remorque à chaque fois. Quel bonheur ! Il me tarde de rentrer à la maison pour faire une nouvelle sortie.

En Allemagne, la solution la plus simple consiste toutefois à acheter un siège enfant à fixer derrière le conducteur, sur la selle. On en trouve dans n’importe quel magasin de vélo, et sur les marchés aux puces.

Invention récente

Même si les remorques sont pratiques, certains bébés n’aiment pas voyager éloignés de leurs parents. Heureusement, l’École des beaux-arts de Halle vient de mettre au point l’« IGI Baby protector », un ingénieux système permettant de transporter son bébé devant soi en toute sécurité (cf. lien ci-dessous). J’ai hâte que cet accessoire arrive sur le marché. Vive le design allemand !

Source : allemagne.diplo.de

Vous avez une question ? Contactez notre équipe d'experts.

Assurances, finances, impôts ou retraite en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Thomas Desray, Conseiller financier >

Conseils juridiques en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Daniel Jansen, Avocat franco-allemand >

Emploi, stage ou V.I.E. en Allemagne :

Visitez Connexion-Emploi, le site emploi franco-allemand de référence >

Autre question ? :

Pour toute autre question, n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact suivant, afin que nous puissions vous aider dans vos démarches ou mieux orienter vos recherches.