Le site pratique des francophones en Allemagne

Football France-Allemagne : des rencontres historiques

France-Allemagne, les Bleus contre la Mannschaft : Sans aucun doute, ce duel fait partie des grands classiques du football international. La rivalité entre ces deux pays est toujours bien présente, surtout du côté des Français : personne n’a oublié le geste du gardien allemand, “Toni” Schumacher face au défenseur des Bleus, Patrick Battiston, lors de la Coupe du Monde en 1982 en Espagne, surnommé l’affaire Battiston (en allemand : die Affäre Schumacher). Mais il s’agit de bien plus que cela qui différencie ces deux grandes nations du football.

Histoire France-Allemagne : Le coq gaulois vs. l’aigle allemand

Même les amateurs de foot reconnaissent immédiatement les couleurs de ces deux équipes : la France avec sa tenue tradionnelle en tricolore (maillot bleu, short blanc, chaussettes rouges) pour le coq gaulois, l’Allemagne avec les couleurs du drapeau de la Prusse du 19e siècle (maillot blanc, short noir, chaussettes blanches) pour l’aigle.

On peut dire que les rencontres entre l’Allemagne et la France sont extrêmement rares lors des tournois comme l’EURO et la Coupe du Monde. Uniquement quatre matches ont eu lieu et ce, uniquement pendant les mondiaux : la petite finale en 1958 (en Suède : 6-3 pour la France) ainsi que deux demi-finales en 1982 (en Espagne : 8-7 après tab pour la RFA) et 1986 (en Espagne : 2-0 pour la RFA), sans oublier le quart de finale de la Coupe du Monde en 2014 (au Brésil : 1-0 pour l’Allemagne). Contrairement aux “matches importants”, les statistiques sont tout de même en faveur de l’Equipe de France. En tenant compte également des matches amicaux, on compte au total 26 matches : 6 nuls, 9 victoires allemandes et 11 victoires françaises.

La France est donc une des rares nations ayant des statistiques positives face au géant d’Outre-Rhin que représente l’Allemagne. Une comparaison des palmarès suffit pour savoir que l’Allemagne sera estimée comme favorite lors des futures rencontres entre ces deux nations :

  • Allemagne : 4 Coupes du Monde (1954, 1974, 1990, 2014) + 3 Championnats d’Europe (1972, 1980, 1996)
  • France : 1 Coupe du Monde (1998) + 2 Championnats d’Europe (1984, 2000)

Nous n’avons pas pris en compte la Coupe de Confédérations (Konfederationscup) qui représente pour la majorité des amoureux du foot un simple tournoi de préparation pour la Coupe du Monde organisée un an plus tard.

Allemagne-France ‘82 : Un des matches les plus impressionnants de l’histoire du football

Toni Schumacher vs. Jean Ettori, Uli Stielike vs. Jean Tigana ou encore Paul Breitner vs. Michel Platini… A ne pas oublier les joueurs comme Felix Magath, Hans-Peter Briegel et Karl-Heinz Rummenigge du côté allemand face aux joueurs français comme Alain Giresse, Didier Six et Patrick Battiston…

L’Allemagne, exceptionnellement pas dans le rôle de favori, affrontait les hommes de Michel Hidalgo avec le meneur de jeux français, Michel Platini. Après 17 minutes de match, l’Allemagne a pu ouvrir le score grâce au jeune attaquant, Pierre Littbarski. 9 minutes plus tard, Michel Platini égalisa le score sur penalty. Plus de but pendant le temps réglementaire, mais une action dont la mémoire continue de faire le tour du monde : la faute du goal allemand Harald (“Toni”) Schumacher sur Patrick Battiston ! Le Français, à peine 10 minutes sur le terrain se voyait seul face au gardien de la Mannschaft. Celui-ci, sorti de ses buts, se jeta avec toute sa force sur Battiston. Le joueur français subi une commotion cérébrale et perdit deux dents. Cette faute motiva encore plus les Bleus pour remporter cette demi-finale.

La France, dominante lors de cette rencontre, marqua ainsi deux buts en prolongation. L’Allemagne ne serait pas l’Allemagne si elle se voyait déjà battue - elle égalisera le score quelques temps plus tard, pour finalement remporter ce match incroyable sur tirs aux buts. Ce duel montra beaucoup plus qu’une défaite de la France face à l’Allemagne…

Une question de mentalité

Les Bleus, techniquement forts et se créant beaucoup d’occasions, les Allemands, avec un physique époustouflant et très efficaces devant les buts adverses : ces caractéristiques resteront encore 30 ans après cette rencontre.

La France voulant célébrer le football comme les Brésiliens et les Allemands ayant qu’une seule chose en tête, la victoire à tout prix. Citation de l’ancien attaquant des Anglais, Gary Lineker : “Un match dure 90 minutes. Et à la fin, c’est toujours l’Allemagne qui gagne.” Et les Anglais savent de quoi ils parlent…

Cette différence de mentalité pourrait être la raison pourquoi l’Equipe de France n’aura perdu qu’une fois contre l’Allemagne depuis 1987 (5 victoires, 1 nul, 1 défaite). L’Equipe Tricolore semble face à la Mannschaft toujours très motivée. L’Allemagne quant à elle, est connue comme équipe de tournoi (Turniermannschaft) et semble ne pas donner la même importance aux matches amicaux comparé aux Français. En effet, il n’y a plus eu de matches lors d’un tournoi depuis 1986 entre ces deux nations !

Pour les supporters français, le 15 novembre 2003 restera tout de même, un jour inoubliable : Les Bleus battent l’Allemagne 3 à 0 dans la région de la Ruhr à Gelsenkirchen. Jamais l’écart entre ces deux pays n’aura été si grand. La France était venue avec toutes ses stars : Barthez, Thuram, Vieira, Zidane, Trézéguet et Henry. De l’autre côté, l’Allemagne qui avait de grands problèmes avec les successeurs de la “génération de 1990”, tout comme Kahn, Ballack ou Klose.

Mis à part quelques petites exceptions, la France sera considérée comme meilleure équipe comparée à l’Allemagne entre 1998 et 2006. Depuis la retraite de l’ancienne génération en or de 1998 du côté des Bleus, l’Allemagne a su se remettre et est donc considérée comme plus forte.

Le présent et l’avenir

France : On pourrait généraliser la “chute” des Bleus à partir de la retraite de Zinedine Zidane, ce qui n’est pas tout à fait faux. Les derniers tournois (notamment l’ EURO 2008 et CDM 2010) étaient désastreux pour les Bleus, qui n’auront même pas pu passer les poules… La Coupe du Monde en 2010 aurait été l’occasion de faire tabula rasa, dans un groupe d’individualistes qui n’aura pas su former une réelle équipe. Le changement des joueurs et des générations aura été assez radical, également au niveau des responsables des Bleus.

Pourtant en 2010, Laurent Blanc avait pris le relais de Raymond Domenech en tant qu’entraîneur, ayant l’objectif de reformer une vraie équipe qui sera à la hauteur lors des prochains tournois. Lors de l’ EURO 2012, la Grande Nation a pu atteindre le minimum de l’objectif fixé, en allant jusqu’en quart de finale afin de s’incliner logiquement face à l’Espagne (0-2). Mais la discipline des joueurs aura une fois de plus posé des problèmes au sélectionneur français qui a préféré rendre son poste à l’issu de l’ EURO 2012 à un de ses anciens collègues : Didier Deschamps…

On peut dire que ce dernier a donné un nouvel esprit aux Bleus avec des résultats plutôt positifs. Ces dernières performances lors des matches amicaux seront à confirmer au Brésil.

Aujourd’hui, ce sont des joueurs comme Antoine Griezmann, Paul Pogba ou Hugo Lloris qui forment les piliers de la nouvelle génération française de football. L’objectif du côté français doit être de refaire partie des “Grands” pour L’EURO 2016 qui se déroulera en France. Même si le matériel de joueurs n’est plus le même et surtout aussi grand qu’entre 1996 et 2006, la Grande Nation a tous les moyens de créer une surprise lors des prochains tournois… du moment que le groupe continue à progresser et à se former et que l’ambition des joueurs de “décrocher une coupe” est donnée.

Allemagne : Le problème est similaire à celui des Bleus, mais parvenue plus tôt du côté de la Mannschaft. L’Allemagne a connu sa grande déception entre 1998 et 2004, et n’a pu se séparer des anciens joueurs comme Klinsmann, Matthäus, Kohler ou Bierhoff que petit à petit. Les talents auxquels les Allemands étaient toujours habitués, n’étaient pas présents, l’encadrement des jeunes joueurs de foot n’était plus au point… Il aura fallu attendre jusqu’au Mondial en 2006 dans son propre pays, pour reformer une équipe compétitive et ambitieuse. Lahm, Schweinsteiger, Podolski ressortent de cette génération et sont devenus les piliers de cette nouvelle équipe allemande. D’autres joueurs ont fait leur apparition en 2008 et 2010 comme Neuer, Müller, Özil et Khedira… et d’autres jeunes stars allemandes sont rentrées dans le groupe et seront certainement présentes lors des futurs tournois, notamment Marco Reus, Mats Hummels, Mario Götze et Ilkay Gündogan.

Le sélectionneur allemand, Joachim Löw, devenu le seul responsable de la Mannschaft après la CDM 2006, a formé aujourd’hui une équipe dotée comme la 2e plus forte au monde, après l’Espagne… et l’arrivée de nouveaux jeunes talents ne s’arrête pas.

Seulement un quart des Allemands pensent que la Mannschaft sera “au rendez-vous” pour la Coupe du Monde au Brésil, pour enfin décrocher une nouvelle coupe. Comparé à l’année dernière, où plus de la moitié des Allemands étaient optimistes, la confiance en “leur” Nationalmannschaft semble disparaître petit à petit. L’Allemagne aura pourtant eu le temps pour construire son équipe avec une nouvelle génération en or.

Notre pronostic

Les deux équipes pourront atteindre beaucoup de succès dans le cours des prochaines années :

L’objectif sera d’être “présent” lors de l’EURO 2016 dans l’Hexagone pour tourner la page des “années Zidane” et d’écrire une nouvelle histoire… L’intégration de jeunes joueurs comme Griezmann et Varane se passe bien et l’écart de Nasri ayant créé une sorte de polémique est pratiquement oublié. Le groupe semble beaucoup plus soudé que lors des années précédentes. Les fans des Bleus attendent de voir une vraie équipe sur le terrain. Le soutien et le respect viendront ainsi “tout seul”...

Grâce à la qualité individuelle des stars comme Benzéma, Pogba, Varane ou Ribéry, les Bleus pourraient tout de même être capable de faire une surprise au Brésil. Les 1/4 de finale devraient être l’objectif. Tout résultat au-delà serait un succès.

L’Allemagne fera certainement partie des favoris lors des deux futurs tournois. En revanche, pour atteindre le sommet, il lui faudra enfin battre l’Espagne. Vu tous les jeunes talents allemands, ceci ne parait pas impossible. Le problème actuel auquel l’Allemagne est confrontée : l’intégration des nouveaux joueurs ne se déroule pas si bien que souhaité et un grand nombre de joueurs clés comme Özil, Schweinsteiger et Götze ne semblent pas être en forme. Par ailleurs, le technicien allemand Joachim Löw n’aura titularisé qu’un seul vrai attaquant pour ce grand tournoi : Miro Klose, âgé de 36 ans, souvent blessé, sera-t-il capable de s’habituer aux conditions climatiques d’Amérique du Sud ? Ce tournoi au Brésil sera probablement la dernière occasion pour Joachim Löw de gagner une coupe. Les fans allemands deviennent de plus en plus impatients et les critiques vis-à-vis du sélectionneur allemand ne cessent. L’objectif semble clair : gagner ce mondiale à tout prix.

Top15 des plus grands footballeurs de l’histoire française


Période / Sélections
Just Fontaine
(1953 – 1960 -> 21 sélections)
Alain Giresse
(1974 – 1986 -> 47 sélections)
Michel Platini
(1976 – 1987 -> 72 sélections)
Jean Tigana
(1980 – 1987 -> 52 sélections)
Jean-Pierre Papin
(1986 – 1995 -> 54 sélections)
Eric Cantona
(1987 – 1995 -> 45 sélections)
Didier Deschamps
(1989 – 2000 -> 103 sélections)
Laurent Blanc
(1989 – 2000 -> 97 sélections)
Christian Karembeu
(1992 – 2002 -> 53 sélections)
Marcel Desailly
(1993 – 2004 -> 116 sélections)
Fabien Barthez
(1994 – 2006 -> 87 sélections)
Zinedine Zidane
(1994 – 2006 -> 108 sélections)
Lilian Thuram
(1994 – 2008 -> 142 sélections)
Patrick Vieira
(1997 – 2009 -> 107 sélections)
Thierry Henry
(1997 – 2010 -> 123 sélections)


Top15 des plus grands footballeurs de l’histoire allemande


Période / Sélections
Fritz Walter
(1940 – 1958 -> 61 sélections)
Uwe Seeler
(1954 – 1970 -> 72 sélections)
Günter Netzer
(1965 – 1975 -> 37 sélections)
Franz Beckenbauer
(1965 – 1977 -> 103 sélections)
Gerd Müller
(1966 – 1974 -> 62 sélections)
Sepp Maier
(1966 – 1979 -> 95 sélections)
Berti Vogts
(1967 – 1978 -> 96 sélections)
Paul Breitner
(1971 – 1982 -> 48 sélections)
Lothar Matthäus
(1980 – 2000 -> 150 sélections)
Rudi Völler
(1982 – 1994 -> 90 sélections)
Jürgen Kohler
(1986 – 1998 -> 105 sélections)
Jürgen Klinsmann
(1987 – 1998 -> 108 sélections)
Matthias Sammer
(1990 – 1997 -> 51 sélections)
Oliver Kahn
(1995 – 2006 -> 86 sélections)
Michael Ballack
(1999 – 2010 -> 98 sélections)

Footballeurs français connus ayant joué en Allemagne


Club / Période
Didier Six
VfB Stuttgart (1981 – 1983)
Jean-Pierre Papin
FC Bayern München (1994 – 1996)
Bixente Lizarazu
FC Bayern München (1997 – 2004 et 2005 – 2006)
Youri Djorkaeff
1. FC Kaiserslautern (1999 – 2002)
Willy Sagnol
FC Bayern München (2000 – 2009)
Johan Micoud
SV Werder Bremen (2002 – 2006)
Franck Ribéry
FC Bayern München (depuis 2007)

Footballeurs allemands connus ayant joué en France


Club / Période
Karlheinz Förster
Olympique Marseille (1986 – 1990)
Jürgen Klinsmann
AS Monaco (1992 – 1994)
Rudi Völler
Olympique Marseille (1992 – 1994)
Andreas Köpke
Olympique Marseille (1996 – 1998)
Oliver Bierhoff
AS Monaco (2001 – 2002)

Vous avez une question ? Contactez notre équipe d'experts.

Assurances, finances, impôts ou retraite en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Thomas Desray, Conseiller financier >

Conseils juridiques en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Daniel Jansen, Avocat franco-allemand >

Emploi, stage ou V.I.E. en Allemagne :

Visitez Connexion-Emploi, le site emploi franco-allemand de référence >

Autre question ? :

Pour toute autre question, n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact suivant, afin que nous puissions vous aider dans vos démarches ou mieux orienter vos recherches.