Le site pratique des francophones en Allemagne

Non, l'expression allemande n’est pas une proposition grivoise !

« Mach’ doch keine Fisimatenten! » C’est ce qu’une maman allemande pourrait dire à son rejeton pour lui enjoindre d’arrêter – mais d’arrêter quoi, au juste ? Peut-être a-t-il été un peu turbulent, mais rien de bien grave, ou a-t-il ergoté au lieu de s’exécuter. « Fisimatenten machen » peut signifier plusieurs choses, parfois en même temps : faire des histoires, invoquer des prétextes, tourner autour du pot. Cette expression est utilisée pour rappeler gentiment à l’ordre des personnes qui se montrent agaçantes.

Attention, « Fisimatenten » ne vient pas de l’adjectif « fies », un mot d’argot signifiant « méchant ». Voici la théorie la plus populaire en Allemagne : au début du XIXe siècle, à l’époque où les troupes napoléoniennes occupaient la Rhénanie, des officiers français entreprenants avaient coutume de faire des avances aux jeunes filles allemandes en leur disant « Visitez ma tente ». Certains affirment que les soldats déclaraient « Je visite ma tante » aux postes de garde lorsqu’ils se rendaient à leurs rendez-vous galants.

Ces théories, aussi séduisantes soient-elles, sont malheureusement erronées. En réalité, les origines de « Fisimatenten » sont beaucoup plus anciennes, mais l’étymologie du mot continue de faire débat. Attesté pour la première fois au XVIe siècle, il viendrait de « visae patentes » (« documents validés »), une expression latine employée pour railler les procédures bureaucratiques interminables. Selon d’autres sources, il serait dérivé du vieux haut-allemand « Fisiment », qui faisait référence à des fioritures sur des armoiries. Bref, le terme lui-même fait des manières en se dérobant quand on cherche à déterminer son étymologie.

Quoi qu’il en soit, la langue de Goethe offre bien d’autres façons d’exprimer cette notion. Comme « Fisimatenten », elles n’existent qu’au pluriel. « Sperenzchen », qui vient de « sich sperren » (« se braquer »), fait référence à un comportement perturbant les normes ou l’ordre établi. « Mätzchen », dérivé de « Matz » (« benêt »), s’emploie pour réprimander les enfants qui défient leurs parents : « Mach’ keine Mätzchen! ». En d’autres termes, « Arrête tes sottises ! ». Cependant, les trois expressions sont généralement utilisées avec bienveillance. Si on vous demande de ne pas faire de « Fisimatenten », hâtez-vous un peu, venez-en au fait, dites la vérité, mais ne vous formalisez pas.

Source : allemagne.diplo.de

Vous avez une question ? Contactez notre équipe d'experts.

Assurances, finances, impôts ou retraite en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Thomas Desray, Conseiller financier >

Conseils juridiques en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Daniel Jansen, Avocat franco-allemand >

Emploi, stage ou V.I.E. en Allemagne :

Visitez Connexion-Emploi, le site emploi franco-allemand de référence >

Autre question ? :

Pour toute autre question, n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact suivant, afin que nous puissions vous aider dans vos démarches ou mieux orienter vos recherches.