Le site pratique des francophones en Allemagne

Prostitution en Allemagne et jeux d'argent : les avantages d'être frontalier

Les habitants des zones frontalières peuvent à peu de frais passer outre les réglementations et profiter de la souplesse du pays voisin. De la prostitution aux jeux d’argent, cette porosité met au jour certaines grandes divergences de nos sociétés.

Samedi, 1h30, centre de Strasbourg. “Et si on faisait un tour en Allemagne ?” lance un trentenaire rebondi à ses acolytes accoudés au comptoir. Ni une, ni deux, le groupe de Lorrains va terminer son excursion en Alsace par une spécialité locale : la tournée au bordel de l’autre côté du Rhin. En toute légalité. Les deux pays ont des approches opposées de la prostitution.

En France, où les maisons closes ont fermé en 1946, le plus vieux métier du monde évolue dans une zone grise. Il est toléré mais le racolage des clients est interdit. En Allemagne, l’activité est complètement légale, ce qui crée un appel d’air dans la zone frontalière.

Les propriétaires des établissements ne s’y trompent pas. De nombreux lieux ont du personnel francophone ou proposent la liste des prestations également dans la langue de Molière. Si elle confirme la présence de clients français dans les quartiers rouges et une publicité “ciblée avec des sites Internet ou des publicités à la radio en français”, la police d’Offenburg n’avance aucun chiffre de fréquentation. À titre de comparaison toutefois, les 250 maisons closes de Sarre, un autre Land frontalier de la France, ont une clientèle “d’au moins 50%” de résidents français, selon les autorités de Sarrebruck.

Avec l’ouverture des frontières, la possibilité de jouer sur les différences de législation est à portée de main pour trouver chez le voisin ce qui, chez soi, est interdit ou plus difficile, ou plus cher, à obtenir.

La prostitution est un des exemples les plus patents des divergences entre les sociétés française et allemande, reflet d’un certain idéalisme inabouti, d’une part, et d’un pragmatisme, de l’autre. Parmi les autres exemples, toujours dans le registre des “vices”, figurent les jeux d’argent. Au casino de Baden-Baden, les Alsaciens représentent environ 30 % de la clientèle étrangère et 5 % de la clientèle totale. L’essor de l’établissement au XIXe siècle est d’ailleurs intimement lié au Français Jacques Benazet, arrivé dans la ville thermale après l’interdiction des jeux de hasard dans l’Hexagone.

Des flux mutuels

Mais le flux n’est pas à sens unique. Profitant aussi d’une réglementation plus souple, les Allemandes viennent notamment se procurer la pilule du lendemain dans les officines françaises. Le Centre européen des consommateurs, sis à Kehl, parle même de “ruée” sur ce produit contraceptif. Ce médicament est disponible sans ordonnance et à moindre coût. “Nous avons réfléchi à supprimer l’obligation d’une prescription médicale, mais cela a été repoussé”, souligne Sibylle Koch, représentante des pharmaciens du Bade-Wurtemberg. Face à la porosité des limites territoriales qui amenuisent la portée des lois, seul le changement des mentalités peut restaurer leur fonction. À Strasbourg, le Mouvement du Nid, une association qui vient en aide aux personnes prostituées, a effectué une campagne d’affichage avec la municipalité pour rappeler que “la femme n’est pas un objet”.

La problématique est double dans la capitale d’Alsace. Depuis le milieu des années 1990, le nombre de femmes y proposant des services sexuels a été multiplié par six avec l’afflux d’Européennes de l’Est, d’après le Mouvement du Nid. “Cela attire aussi des clients allemands qui, comme les autres, recherchent surtout l’anonymat”, pointe Isabelle Collot une responsable de l’association.

Si elle ne croit pas à une évolution rapide des mentalités, Mme Collot, comme l’association partenaire allemande FreiJa à Kehl, a assisté à des changements de comportement de la part des clients. Certains n’hésitent pas à signaler aux associations les mauvais traitements dont peuvent être victimes les prostituées.

TEXTE : LUC ANDRÉ

Source : ParisBerlin

Voir l’article original : Vérité en déçà du Rhin, erreur au-delà

Vous avez une question ? Contactez notre équipe d'experts.

Assurances, finances, impôts ou retraite en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Thomas Desray, Conseiller financier >

Conseils juridiques en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Daniel Jansen, Avocat franco-allemand >

Emploi, stage ou V.I.E. en Allemagne :

Visitez Connexion-Emploi, le site emploi franco-allemand de référence >

Autre question ? :

Pour toute autre question, n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact suivant, afin que nous puissions vous aider dans vos démarches ou mieux orienter vos recherches.