Le site pratique des francophones en Allemagne

À l’assaut du gaspillage avec le « foodsharing »en Allemagne

Le départ en vacances approche, et le frigo est à moitié plein. Qui n’a jamais été envahi par une bouffée de mauvaise conscience en versant dans l’évier la bouteille de lait à peine entamée, ou en jetant à la poubelle des yaourts encore frais ? En Allemagne, une initiative se propose de lutter contre les gaspillages alimentaires en tout genre : le foodsharing, c’est-à-dire le partage de nourriture.

Pour participer, rien de plus simple. Il suffit de se connecter au site foodsharing.de, de créer gratuitement un compte, et c’est parti ! On peut, au choix, proposer aux autres utilisateurs un panier d’aliments encore consommables, ou chercher son bonheur parmi les offres en ligne. Une carte permet de repérer les paniers les plus proches de chez soi. Après, on enfourche son vélo ou on sonne chez le voisin, et on récupère les denrées convoitées. Le site, lancé en décembre 2012, a déjà séduit plus de 13 500 personnes à Cologne, à Berlin, à Munich, et dans d’autres villes d’Allemagne.

Une dimension politique

Il existe aussi des points d’échange fixes, par exemple ce frigo des halles de Kreuzberg, à Berlin. On peut y déposer des carottes, et repartir avec du riz au curry. Tous les aliments sont autorisés, sauf la viande, le poisson et les plats contenant de l’œuf cru. Outre son utilité directe, le foodsharing véhicule un message politique. Il ne s’agit pas de faire dans le caritatif, mais d’œuvrer à une société plus durable. On estime en effet que chaque Allemand gaspille en moyenne 80 kilos de nourriture par an. Grâce au foodsharing, « 2 801,2 kilos ont déjà été sauvés », lit-on sur le site.

Le foodsharing favorise également les rencontres entre voisins, sur le pas de la porte ou autour d’un café. Il rappelle que la nourriture revêt non seulement une fonction nutritive, mais aussi une dimension sociale. Les repas sont des moments de convivialité. Cet aspect compte beaucoup pour les cofondateurs du site, Valentin von Thurn et Stefan Kreutzberger. Ces deux-là étaient faits pour se rencontrer. Le premier a réalisé Taste the Waste, un documentaire dénonçant l’impact du gaspillage sur l’environnement et la société, et le deuxième a publié un livre intitulé Die Essensvernichter (« Les exterminateurs de nourriture »).

Un concept d’avenir

Pour le moment, la majorité des utilisateurs du site sont des particuliers, mais les commerçants et les industriels commencent à s’y mettre. Ainsi, certains producteurs offrent des aliments invendables du fait de leur aspect ou de leur calibre, par exemple des choux trop petits ou des légumes difformes. L’objectif consiste à associer de nouvelles structures à l’initiative, par exemple des supermarchés, des épiceries et des boulangeries.

Par ailleurs, le site continue à se développer sur le plan technologique : cette année, une application mobile facilitera l’accès à la plate-forme, et elle indiquera même les itinéraires à suivre sur une carte interactive. Utopique, le partage de nourriture ? Avec le succès de nouveaux modes de consommation tels que le covoiturage ou le coworking, le partage a le vent en poupe. Encore quelques années, et le foodsharing sera probablement entré dans les mœurs.

Source : allemagne.diplo.de

Vous avez une question ? Contactez notre équipe d'experts.

Assurances, finances, impôts ou retraite en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Thomas Desray, Conseiller financier >

Conseils juridiques en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Daniel Jansen, Avocat franco-allemand >

Emploi, stage ou V.I.E. en Allemagne :

Visitez Connexion-Emploi, le site emploi franco-allemand de référence >

Autre question ? :

Pour toute autre question, n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact suivant, afin que nous puissions vous aider dans vos démarches ou mieux orienter vos recherches.