Le site pratique des francophones en Allemagne

L’ex-RDA, nouveau décor de cinéma allemand

Depuis une quinzaine d’années, de plus en plus de grosses productions américaines se tournent vers l’est de l’Allemagne. Avec son patrimoine architectural varié et ses subventions, la région a su attirer les grands noms d’Hollywood.

“Avec George Clooney, nous avons passé deux semaines à la recherche de lieux de tournage. Au début, il ne voulait pas seulement tourner en Allemagne. Il voulait aussi aller en Italie et en Autriche. Mais, finalement, nous l’avons convaincu de tout faire ici.” Eike Wolf, porte-parole des studios de cinéma Babelsberg, en banlieue de Berlin, est satisfait. Il a de quoi : persuader un acteur mondialement connu, réalisateur de quatre grandes productions hollywoodiennes, de tourner son cinquième film intégralement en Allemagne, c’est un pari. Gagné. Le prochain film de George Clooney, The Monuments men (avec Matt Damon, Cate Blanchett et Bill Murray) s’est fait entièrement en Allemagne, dans les Studios Babelsberg, mais aussi à Osterwieck et Halberstadt, en Saxe-Anhalt.

George Clooney n’est pas le seul à apprécier les charmes de l’ex-RDA comme décor de film. “Depuis 1998, 14 productions hollywoodiennes ont été tournées dans la région”, indique Oliver Rittweger, porte-parole de l’agence régionale de soutien au cinéma Mitteldeutsche Medienförderung. L’organisation vient de fêter ses 15 ans.

Parmi les destinations préférées d’Hollywood dans la région, Görlitz, à la frontière polonaise, arrive en tête. La ville a perdu un tiers de sa population depuis la réunification. Elle compte aujourd’hui 50 000 habitants à peine. Mais la commune dispose d’un patrimoine architectural riche et préservé. Près de 4 000 bâtiments sont classés au patrimoine historique. Et ils vont du gothique à l’Art nouveau, en passant par la Renaissance et le Gründerzeit. Ces atouts lui ont déjà permis de se muer en Paris et New York pour le tournage du Tour du monde en 80 jours avec Jackie Chan (2004) ou en Heidelberg pour l’adaptation du Liseur de Bernhard Schlink (2008), avec Kate Winslet. En janvier dernier, c’est le réalisateur Wes Anderson (Moonrise Kingdom, Fantastic Mr. Fox, À bord du Darjeeling Limited), qui y a trouvé son bonheur pour le décor de son prochain film, The Grand Budapest Hotel (avec Edward Norton, Jeff Goldblum, Willem Dafoe, Tilda Swinton, Jude Law, Bill Murray…). “Nous avons montré à Wes Anderson le bâtiment de type Art nouveau d’un ancien grand magasin, vacant depuis quelques années. Dès qu’il l’a vu, il a absolument voulu tourner sur ce site et il a tout de suite décidé qu’il travaillerait avec nous”, rapporte Eike Wolf.

Comment un réalisateur hollywoodien comme Wes Anderson en vient-il à visiter la Saxe, la Saxe-Anhalt ou la Thuringe pour chercher des lieux de tournage ? “Les producteurs américains viennent nous voir avec leur scénario. Nous calculons le budget et nous leur faisons des propositions de sites pour le tournage”, précise le porte-parole des Studios Babelsberg. Le studio centenaire de la banlieue de Berlin est souvent co-producteur des films tournés dans la région. C’est le cas pour Inglorious Bastards de Quentin Tarantino, comme pour The Monuments men et The Grand Budapest Hotel. “Si le producteur américain décide de travailler avec nous, nous sommes entièrement responsables du processus de tournage. Mais c’est tout. Une fois le film dans la boîte, cela ne nous concerne plus. Nous ne prenons pas de risque financier. Que le film ait du succès ou pas, cela nous intéresse évidemment, mais ne nous touche pas financièrement.”

La Mitteldeutsche Medienförderung subventionne quant à elle les projets. Les sommes sont rondelettes : 900 000 euros pour le film de Wes Anderson, 400 000 euros pour celui de George Clooney. “Mais quand des productions reçoivent de l’argent de notre part, elles sont obligées de le dépenser dans la région, pour les autorisations de tournage, les nuits d’hôtel, mais aussi et avant tout en employant des prestataires de services locaux, des décorateurs et des maquilleurs par exemple”, précise Oliver Rettwinger. “Nous avons donné près d’un million d’euros à Wes Anderson. Ça peut sembler beaucoup. Mais il a dépensé pour son film une somme plus de deux fois plus importante dans la région. Ces tournages favorisent évidemment l’économie régionale du cinéma. Et ils donnent une impulsion en termes d’image et de tourisme. Görlitz organise par exemple des visites guidées de la ville autour des tournages de films.” Hollywood n’est sûrement pas seul en cause, mais les chiffres du tourisme sont en effet en nette hausse à Görlitz : le nombre de nuitées enregistré dans les hôtels de la ville a augmenté de plus de 50 % entre 2007 et 2012.

Pour Eike Wolf, si Hollywood regarde de plus en plus vers l’est de l’Allemagne, c’est de toute façon moins pour des raisons financières que d’organisation. ”Un jour de tournage coûte bien sûr moins cher à Berlin qu’à Paris. Mais ce n’est pas l’essentiel. Dans le monde, il y a des villes et des régions plus ou moins accueillantes pour les tournages, au niveau des autorisations, de la bureaucratie. De ce point de vue, Görlitz est incroyablement accueillante. Et les Studios Babelsberg sont aussi reconnus au niveau international pour leur compétence. Ça compte. Les producteurs hollywoodiens nous font confiance.”

TEXTE : RACHEL KNAEBEL

Source : ParisBerlin

Article original : L’ex-RDA, nouveau décor de cinéma

Vous avez une question ? Contactez notre équipe d'experts.

Assurances, finances, impôts ou retraite en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Thomas Desray, Conseiller financier >

Conseils juridiques en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Daniel Jansen, Avocat franco-allemand >

Emploi, stage ou V.I.E. en Allemagne :

Visitez Connexion-Emploi, le site emploi franco-allemand de référence >

Autre question ? :

Pour toute autre question, n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact suivant, afin que nous puissions vous aider dans vos démarches ou mieux orienter vos recherches.