Le site pratique des francophones en Allemagne

Le château de Linderhof

  • Le château de Linderhof

Le château de Linderhof, situé dans la vallée du Graswang, est le plus petit des trois édifices construits pendant la période du règne du roi Louis II. Et c’est également le seul château dont la construction fut achevée de son vivant !

À la différence des châteaux de Neuschwanstein et Herrenchiemsee, Linderhof devait être exclusivement un lieu de retraite pour le roi, et non un édifice représentant et évoquant la puissance d’un souverain.

Au milieu d’un paysage de montagnes, dans la vallée du Graswang, un petit pavillon de chasse avait été édifié. Le père de Louis II s’y rendait très souvent en compagnie de son fils.

En 1869, Louis II décida alors d’acheter les 80 hectares de terrain sur lesquels se trouvait ce petit pavillon afin d’y faire construire un petit palais qui devint par la suite son lieu de résidence préféré.

  • Le petit Trianon

Tout comme le château de Herrenchiemsee devait être une copie de Versailles, Linderhof a été inspiré du petit Trianon situé dans les jardins de Versailles.
Les rois français Louis XIV, Louis XV et Louis XVI avaient en effet fait aménager dans une partie des jardins de Versailles ( le domaine du Trianon ) des petites résidences paisibles où seuls quelques intimes et privilégiés étaient invités à séjourner avec le roi ; ce que Louis II voulu reproduire dans son palais de Linderhof.

Au niveau architectural, il parait évident que le château de Linderhof a directement été inspiré du Petit Trianon.

Toutefois, l’assemblage étonnant d’une construction en rococo, de jardins en terrasses inspirés de la Renaissance italienne et d’un parc à l’anglaise, donne au site un charme particulier.

Façade du château de Linderhof

La visite

  • Le château

Des visites guidées du château, d’une durée d’environ 30 minutes, sont organisées en allemand et en anglais. Lors de votre visite du « petit Trianon », vous reconnaîtrez un style bien propre au roi Louis II. Beaucoup d’éléments de décoration ( notamment dorés ) ornent les pièces de la résidence préférée du roi ; ainsi que des chefs-d’œuvre à admirer tels que des tissus des Gobelins ou bien encore des lustres en cristal de Bohême.

Tout comme à Herrenchiemsee, la salle à manger du château de Linderhof est dotée d’une table escamotable. Cette table pouvait être déplacée à partir du rez-de-chaussée et permettait au roi de pouvoir rester seul pendant tous ses repas.

Enfin, vous découvrirez à Linderhof l’un des thèmes architecturaux des châteaux allemands du 18ème siècle : la galerie des glaces. Des grandes glaces, encastrées dans le lambrissage doré des murs, reflètent les lumières et simulent une rangée de salles et apportent donc une impression de grandeur et d’allongement.

  • Le parc

L’ensemble des jardins de Linderhof a été conçu en respectant les formes naturelles du terrain très vallonné. Suivant le modèle des villas italiennes, l’architecte de cet ensemble a su utiliser les nombreuses pentes en y aménageant différents bassins, cascades et jardins en terrasse.

De plus, un jardin français avec des parterres en forme de lys vient s’ajouter à cet ensemble.

D’autre part, d’autres éléments architecturaux contribuent à l’harmonie qui règne dans cet endroit, dont notamment :

  • le pavillon mauresque

Cette construction métallique fut acquis par Louis II à l’ Exposition Universelle de Paris en 1867

  • La grotte de Vénus

Cette caverne artificielle a été aménagée pour recréer l’ambiance de l’épisode du Venusberg de l’opéra de Richard Wagner Tannhäuser.

Vous accéderez par une porte taillée dans le rocher dans cette grotte magique faite de stalactites artificielles. Une barque en forme de coquillage flotte sur un petit lac dont les eaux, grâce à l’utilisation de générateurs électriques, sont parfois illuminées ou bien animées par des courants et des vagues. Un rocher représente la Lorelei.

Grâce aux techniques déjà bien modernes de l’époque, Louis II pouvait assister, dans cette grotte, à des représentations privées données exclusivement pour le roi de Bavière.


  • Horaires d’ouvertures

Ouvert tous les jours, sauf le 1er janvier, mardi de carnaval, les 24, 25 et 31 décembre.

  • Avril à Septembre de 9h00 à 18h00
  • Octobre à Mars de 10h00 à 16h00

  • Tarifs d’entrée

En été : visite du château et des jardins ( la visite du château incluant automatiquement la visite de la grotte de Vénus )

  • Adulte : 7,- €
  • Tarif réduit ( notamment pour les moins de 18 ans et étudiants ) : 6,-€

En hiver : seulement la visite du château

  • Adulte : 6, €
  • Tarif réduit : 5, €

À noter : la visite intérieure du château s’effectue seulement en participant à une visite guidée. À votre arrivée au château, vous achèterez un ticket d’entrée pour la participation à une visite à une heure bien précise qu’il vous faudra respecter.


À voir dans la région :

  • OBERAMMERGAU :

Cette petite ville d’artisans et de sculpteurs sur bois, parsemée de chalets et de maisons historiques aux façades peintes, doit sa renommée aux représentations du mystère de la Passion du Christ qui s’y déroulent tous les dix ans ( la prochaine représentation aura lieu en 2010 ) au cours de l’été.

  • L’ABBAYE BÉNÉDICTINE D’ETTAL

Cette abbaye est l’une des plus grandes abbayes bénédictines de Bavière. Fondée en 1330 par l’empereur Louis le Bavarois, elle doit sa célébrité à son architecture typiquement baroque et rococo.

Voir : www.kloster-ettal.de

À savoir :

Pour beaucoup de personnes et notamment la plupart des professionnels du tourisme, le terme « les châteaux de Bavière » regroupe seulement trois édifices somptueux : Neuschwanstein, Herrenchiemsee et Linderhof, tous construits à l’initiative du roi Louis II de Bavière.

Il est toutefois important de signaler que la Bavière possède d’innombrables châteaux et édifices datant d’époques différentes. Le château de Nuremberg du 11ème siècle, la résidence de Würzburg ou bien encore la Plassenburg de Kulmbach, ne sont que des exemples des trésors architecturaux qui contribuent à faire de la Bavière l’une des régions les plus attachantes d’Allemagne.

Une organisation, la « Bayerische Verwaltung der staatlichen Schlösser, Gärten und Seen » regroupe les monuments, châteaux et jardins de Bavière appartenant aujourd’hui à l’État.

D’autre part, un certain nombre de lieux et villes ont marqué la vie du roi Louis II. Lors d’un séjour en Bavière, il peut être très intéressant de visiter d’autre monuments et villes ayant un rapport avec Louis II.

Exemples :

  • La Festspielhaus de Bayreuth, salle de représentation construite pour y jouer exclusivement les opéras de Richard Wagner, a été en partie financé par le roi.

  • Le Château de chasse de Schachen, dans la région de Garmisch-Partenkirchen. Inspiré des palais turques du Bosphore, Louis II avait fait construire ce petit palais en pleine montagne, afin de s’y réfugier lors de ses excursions solitaires en montagne.

Pour plus d’informations : www.linderhof.de (site officiel en allemand et anglais) www.schloesser.bayern.de (site officiel des monuments de Bavière en allemand et anglais)


Article écrit par Sophie Canier

Une question ?

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’information ou question plus précise, nous vous aiderons dans vos démarches ou vous orienterons vers un partenaire dans votre région.