Le site pratique des francophones en Allemagne

Le Parti Pirate en Allemagne : Quesako ?

Présent dans la vie publique en Allemagne, Suède et Autriche, le Parti Pirate est construit autour de trois grandes idées : la défense des droits de l’homme et des libertés civiques, le libre accès au savoir et à la culture, et la lutte contre les situations de monopoles privés. Retour sur les origines de ce mouvement qui se répand de plus en plus en Europe et zoom sur son développement en Allemagne.

Des “Geeks politiques” suédois à la “bohème numérique” berlinoise

Souvenez-vous des élections européennes de 2009, où, après une campagne centrée sur la liberté d’expression et la protection de la vie privée sur internet, le parti pirate suédois a remporté deux sièges au Parlement.

Un an plus tard, d’autres partis émergent dans toute l’Europe grâce au Net. C’est surtout à Berlin que le mouvement prend de l’ampleur. Il faut dire que la ville rassemble les conditions optimales : de nombreuses start-ups, allemandes et internationales, viennent s’y installer.

Une communauté de hackers voit le jour et crée l’association Chaos Computer Club.

Comment les Pirates s’organisent-ils et fonctionnent-ils ?

Les Pirates portent bien leur nom : ils utilisent tous les moyens, légaux ou illégaux, pour dénoncer les réseaux informatiques publics et privés qui ne respectent pas la sécurité des informations.

A titre d’exemple, le CCC lutte contre les lois qui permettent de surveiller les citoyens sur le Net pour des raisons de sécurité. Il se bat aussi contre la censure sur internet et revendique le libre accès à la connaissance et transparence des institutions, qu’il juge opaques et peu démocratiques.

Pourtant, officiellement, le Chaos Computer Club n’a aucun lien avec le Parti Pirate. L’association n’a pas d’ambitions politiques et veut rester indépendante des mouvements engagés.

Mais en réalité, la situation est plus complexe : plusieurs membres du CCC sont aussi des Pirates.

Comment les Pirates se sont-ils développés en Allemagne ?

En 2011, les observateurs politiques voient un lien direct entre les 9% des voix obtenues par le parti pirate aux élections régionales de la ville-Etat de Berlin et la nouvelle démographie de la capitale. Pour eux, c’est cette “bohème numérique” (en allemand : Digitale Boheme), qui est à l’origine de l’émergene de ce parti très urbain et tourné sur le Web.

Or, les élections récentes du Land de Sarre montrent que le Parti Pirate est en train de gagner du terrain parmi la population allemande. La Sarre étant loin d’être la région la plus “connectée” d’Allemagne, ceux qui se reconnaissent dans les idées du parti ne sont pas uniquement des internautes purs et durs.

Résultats : 7,4% des suffrages remportés (contre 5% pour les Verts) permettent aux Pirates de siéger au Parlement régional.

Comment en sont-ils arrivés là ?

Ils ont réorienté leur stratégie politique. Ils ont choisi de dépasser le débat de la démocratie directe et d’aborder la politique familiale et d’éducation, primordiale en Allemagne.

Le parti pirate a-t-il une place sur la scène politique nationale ?

Klaus-Peter Schöpper, Directeur de l’Emnid (institut du groupe TNS, groupe mondial d’information marketing et d’études de marché) constate que “les indépendants, les pros de la high-tech et les électeurs qualifiés forment aujourd’hui un groupe électoral que ni la gauche radicale ni les Verts ne représentent”. De son côté, le politologue Gero Neugebauer les voit poursuivre leur lancée jusqu’aux prochaines élections législatives : “Si les Pirates ne commettent pas d’erreur, ils ont des chances d’obtenir des sièges au Bundestag.”

Andrea Nahles, Secrétaire Générale du SPD, les considère comme un parti encore très jeune mais qui pourrait éventuellement devenir un concurrent politique.

Mais qu’en est-il en France ? L’évolution du parti pirate est-elle aussi forte ?

Chez nous, le parti se présente pour la première fois aux élections législatives : Entretien avec son co-président Maxime Rouquet

En savoir plus :

Vous avez une question ? Contactez notre équipe d'experts.

Assurances, finances, impôts ou retraite en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Thomas Desray, Conseiller financier >

Conseils juridiques en Allemagne :

Contactez notre expert partenaire Daniel Jansen, Avocat franco-allemand >

Emploi, stage ou V.I.E. en Allemagne :

Visitez Connexion-Emploi, le site emploi franco-allemand de référence >

Autre question ? :

Pour toute autre question, n'hésitez pas à utiliser le formulaire de contact suivant, afin que nous puissions vous aider dans vos démarches ou mieux orienter vos recherches.