Le site pratique des francophones en Allemagne

Trouvez ici votre job franco-allemand de rêve

Les Monts Métallifères

Même si Noël est déjà passé, les Monts Métallifères restent décorés et illuminés. Un récit sur les traditions du « Weihnachtsland » en Allemagne.

Les monts Métallifères, l’ « Erzgebirge », se trouvent en Saxe et en partie en République tchèque. Dés 1168, près de Freiberg, on a découvert des gisements d’argent. Mais il a fallu attendre le quinzième siècle pour que les premières villes telles que Schneeberg, Annaberg et Marienberg soient fondées. La région alors prospérait. Mais dès le 16ème siècle, les découvertes d’argent devinrent de plus en plus rares. Aujourd’hui, de profondes traditions subsistent évoquant les origines des exploitations minières dans les monts Métallifères, ainsi que la nostalgie de la lumière en hiver.

Sur les rebords de fenêtre, on pose par exemple « Engel und Bergmann » – l’ange et le mineur. A l’époque, ces deux figurines en bois indiquaient le nombre de filles et de garçons présents dans une maison. Cela permettait au mineur, qui rentrait tard le soir, de trouver son foyer avec plus de facilité.

Le « Schwibbogen/Lichterbogen » est un arc en bois ou en métal, décoré de bougies, dont les motifs montrent soit deux mineurs, une dentellière et un sculpteur sur bois, soit l’histoire de la nativité ou des paysages.

Les trois mages d’Orient (Les Rois Mages) offrirent de l’or, de l’encens et de la myrrhe à Jésus-Christ. Les « Räuchermännchen » répandent également un parfum d’encens. Ce sont de petits bonshommes montés sur un socle, dont l’intérieur est creux afin de pouvoir y placer un bâton d’encens. Ainsi a-t-on l’impression que les « Räuchermännchen » fument. Traditionnellement, ces figurines représentent des mineurs, des bûcherons, des chasseurs, des veilleurs ou encore des soldats; de nos jours, elles sont beaucoup plus diversifiées puisqu’il est possible d’acheter aussi bien des infirmières, des motocyclistes que des joueurs d’échecs.

Les équipements d’extraction des puits de mines servirent de modèle pour la « Pyramide » : c’est une sorte de carrousel se terminant par une hélice, souvent à plusieurs étages, à la base duquel se trouvent des bougies. Lorsque l’on allume ces dernières, la chaleur monte et fait tourner les pales de l’hélice qui entraîne la rotation de la pyramide. Sur celle-ci, on peut encore une fois mettre toutes sortes de figurines : Marie et Joseph, les bergers et les Rois Mages ; des mineurs et des anges ; des villageois et ainsi de suite. Les pyramides ont des tailles allant de quelques centimètres à plusieurs mètres de haut. On les trouve non seulement dans les maisons, mais aussi au centre des villes. Le « Pyramidenanschieben » – faire pousser la pyramide – marque le début de l’Avent dans beaucoup de villes et villages.

La veille de Noël, à 18 heures, des repas traditionnels sont servis, par exemple le Neunerlei. On mange en tout neuf plats, chacun ayant une signification différente : la viande symbolise le bonheur, les légumes secs l’argent, le céleri la fertilité et les airelles rouge la joie de vivre.

Le 25 décembre à 5 ou 6 heures du matin, on va à l’église pour y fêter la naissance de Jésus-Christ en regardant la scène de la nativité. La décoration est laissée jusqu’en Janvier et parfois même, dans certaines familles, jusqu’au 2 Février, jour de la Chandeleur. Et même pour ceux qui ne sont intéressés ni par les coutumes, ni par l’artisanat, la région de l’Erzgebirge en vaut la peine: c’est notamment une des régions d’Allemagne les plus prisées pour les sports d’hiver !

 
Vous avez une question ? Contactez notre équipe d'experts.